A propos

About banner

A propos

Kichigai veut dire " fou " en japonais. Le mot vient de " ki " qui signifie esprit et de " chigai " qui signifie différent. Littéralement : une personne qui pense différemment est folle.


L'histoire courte

Les éditions Kichigai sont une maison d'édition indépendante qui s'efforce de réaliser des applications pour enfants sur tablette qui soient aussi bien rigolotes qu'éducatives.


L'histoire longue

Cette app est née d'une expérience de père. L'idée de cette app a germé le jour où j'ai emmené mon fils aîné au British Museum pour tenter de l'initier à l'art grec antique. Je m'étais dit que j'aurais plus de chance d'éveiller sa curiosité si je me concentrais sur une histoire plutôt que d'essayer d'évoquer des principes esthétiques abstraits. Je lui ai montré une série de vases racontant la guerre de Troie et j'ai été ému lorsque j'ai constaté que cette histoire vieille de 2,500 ans pouvait encore résonner avec mon fils de 5 ans. Il a suivi le fil de l'histoire alors même que les vases qui illustrent le mythe sont dispersés dans plusieurs salles à différents étages du musée.

Cette émotion pouvait s'expliquer de multiples façons. D'abord je savais que cette journée était à rajouter à la (courte) liste de mes succès éducatifs de père. La liste des échecs cuisants est bien entendu plus longue : je me vois encore sortir en plein milieu d'un concert du Requiem de Mozart, l'un des plus beaux morceaux de musique jamais écrit, avec mon fils hystérique sous le bras. Cette fois-ci, je tenais une opportunité de sculpter la glaise brute de l'esprit de mon petit garçon : l'histoire avait capturé son imagination par l'intermédiaire de ces objets antiques.

Quand on est confronté à l'antiquité, on peut souvent avoir le sentiment que l'humanité n'a pas tellement progressé depuis l'âge classique. Il suffit par exemple d'admirer la finesse des mosaïques de Pompéi. Ainsi je sentais que ces illustrations millénaires étaient au coeur de mon émotion. Plus encore, je redécouvrais un lieu commun : l'intemporalité de ces histoires mythologiques. Quand je parcours ma bibliothèque, j'ai le sentiment que la grande majorité des livres y sont périmés. Le centre d'intérêt que j'avais à l'époque n'a en général pas supporté le nombre des années : 10 ans, 20 dans certains cas sont suffisants pour rendre la plupart des ouvrages caducs. Cette histoire est racontée depuis 2,500 ans. Elle doit quelque part distiller une part de l'âme humaine.

J'ai eu envie de raconter l'histoire de la guerre de Troie en utilisant au maximum ces illustrations originales tout en conservant une certaine cohérance dans les personnages. En particulier, j'ai pris la décision de ne pas mettre de feuille de vigne pudique pour cacher la nudité des personnages. Ni mon fils, ni les autres enfants à qui j'ai montré l'histoire ne semblent s'en offusquer. De même, j'ai pris le parti de conserver certaines vignettes qui laissent apparaitre la brutalité de l'histoire. Si on prend l'Iliade comme référence, son texte est extrêmement violent et riche en détails d'une cruauté rare. De même, certaines représentations classiques sont des plus crues : je n'ai pas montré par exemple le soldat grec qui jette le fils d'Hector par-dessus les murs de la ville pendant le pillage. Mais, mon histoire est virile et montre par exemple Achille qui traine le corps d'Hector derrière son char. Comment ne pas montrer cette vignette mythologique sans dénaturer l'histoire ? La limite n'est pas claire entre censure moralisante, sensiblerie et adaptation à une sensibilité enfantine.

Ma contribution s'est limitée à aménager et sélectionner les meilleures représentations classiques ; par exemple celles-ci sont souvent épurées. Il n'est pas rare que les Dieux soient représentés comme de simples humains sans attribut particulier. Mon but a donc été de choisir les représentations les plus explicites pour certains des personnages. Héra, la femme de Zeus est assise sur un trône ; Aphrodite se regarde en permanence dans son miroir et Athéna, la déesse de la guerre, porte des armes et un casque..

La simplification du récit est cruciale si on veut permettre à un enfant de garder le fil de l'histoire. Cette synthèse a été en partie réalisée par les artistes potiers classiques : certaines scènes du récit sont devenues des icônes ; elles ont été reprises par de multiples artistes. On ne peut imaginer l'histoire sans le jugement de Paris par exemple. L'exercice est cruel : 20 vignettes ne permettent pas de raconter toute l'histoire. Il faut faire des choix. L'histoire de l'app passe donc sous silence des pans entiers du récit. Pourquoi Paris, le prince Troyen est-il habillé en berger pour recevoir les déesses le jour du jugement ? Mon histoire n'a pas le temps de s'y attarder.

 

 

 

 

 

 



Contact

Contact:
Informations générales et questions techniques :
support@kichigai.com


Conception :
albinspinner@kichigai.com